Qu’est-ce que la biodiversité ?

La biodiversité, ou diversité biologique, c’est à la fois :

  • la diversité des espèces qui peuplent la Terre (animaux, végétaux, champignons, algues, bactéries, virus…),
  • la diversité entre individus d’une même espèce ou diversité génétique (différence de tailles, de formes, de couleurs…),
  • la diversité des écosystèmes, c’est-à-dire des différents milieux (une mare, une forêt, un récif corallien…), des espèces qui y vivent et de leurs interactions.

Autrement dit, la biodiversité est partout autour de nous et nous-mêmes en faisons partie. Il est difficile de la quantifier car bon nombre d’espèces sont microscopiques, vivent cachées ou n’ont tout simplement pas encore été découvertes. Actuellement, environ 1,9 million d’espèces vivantes ont été répertoriées au niveau mondial mais cela ne représenterait que la partie visible de l’iceberg.

En quoi la biodiversité est-elle importante ?

Fruit de 3,8 milliards d’années d’évolution, la biodiversité est indispensable à notre survie. Nourriture, matériaux de construction, d’isolation et de décoration, fibres textiles naturelles, principes actifs de nombreux médicaments, pollinisation, dépollution de l’air, de l’eau et des sols, limitation des inondations… : elle offre une multitude de produits et services sans lesquels la vie sur Terre, telle que nous la connaissons, ne serait pas possible.

Malheureusement, nous oublions trop souvent ce que nous lui devons. Dans nos sociétés industrialisées, la biodiversité est perçue comme acquise, gratuite et éternelle… alors qu’elle est aujourd’hui fortement menacée par les activités humaines : destruction ou fragmentation des habitats, pollutions multiples, surchasse, surpêche, surexploitation des terres et forêts, surproduction de gaz à effet de serre entraînant des changements climatiques, introduction d’espèces exotiques…

Que faire pour protéger la biodiversité ?

Sauvegarder la biodiversité requiert la participation de tous et surtout est à la portée de tous. Chacun, à notre niveau, nous pouvons agir, sans forcément modifier profondément notre mode de vie en adoptant, au quotidien, quelques gestes simples (manger local et de saison, économiser l’eau, composter nos déchets ménagers, apprendre à connaître les espèces animales et végétales qui nous entourent…).

PROJET ADOS

La municipalité a mis en place à partir du mois d’octobre un projet ados avec la commune de Rai. Des animateurs sont allés dans un premier temps à la rencontre de nos jeunes écouter et recueillir leurs ressentis, envies, projets, et dans un deuxième temps il a été proposé des activités selon les demandes.

PARTENARIAT ÉCOLE MAIRIE

En collaboration avec l’école primaire et l’APE, des jardinières ont été mises à la disposition des élèves pour y planter des fleurs et surtout des légumes.

 

 

 

 

 

 

Au début de l’été, les jardinières ont été placées un peu partout dans la commune à la disposition des habitants pour qu’ils puissent bénéficier des légumes en libre-service, une fois mûrs.

UNE VIE UN ARBRE

Chaque année, depuis 12 ans, la commune, en partenariat avec le crédit mutuel, met à l’honneur les enfants nés dans l’année écoulée et domiciliés sur la commune. Chaque enfant est donc parrain d’un arbre et s’est vu remettre un bon de 20€ pour l’ouverture d’un livret ainsi qu’un album photo. Comme depuis quelques années déjà, la commune y associe les résidents de l’EHPAD. « Nous nous retrouvons aujourd’hui afin de favoriser le lien intergénérationnel et permettre aux personnes accueillies de passer un moment de convivialité d’ouverture et de partage, » a déclaré Mme le Maire à cette occasion. Elle a également souligné que « planter un arbre est un symbole fort, il représente la vie et la croissance, et les parents peuvent voir évoluer l’arbre comme ils voient leur enfant grandir ». Mme HELLEUX espère que les familles pourront se retrouver sous les cerisiers du Japon comme c’est la tradition dans ce pays.

Actualités 2020

REGLEZ VOS PRESTATIONS DE SERVICES PUBLICS SUR INTERNET

  • Si vous avez un loyer communal
  • pour vos factures d’eau
  • d’assainissement
  • de cantine
  • de garderie
  • etc…
  • pour tout ce que vous devez payer à la trésorerie:
    réglez vos prestations de services publics sur internet.
    Comment procéder?
    Rendez-vous sur le site indiqué sur la facture (site de la collectivité ou tipi.budget.gouv.fr) et laissez-vous guider.
    voir les 2 documents suivants:
    affiche PAYFIP
    flyers A4 PAYFIP

LA FIBRE ARRIVE SUR LA COMMUNE

Testez si vous êtes éligibles à la fibre en allant sur
www.ornemetropoletreshautdebit.fr
ou
02 28 56 11 31
Si vous l’êtes, contactez votre opérateur.

SÉCURISATION DE L’ACCÈS À L’ENTRÉE DE LA GARDERIE SUR LE PARKING DE L’IMPASSE DE LA RISLE, ROUTE DE PARIS.

En 2011, l’arrêté 028/11 interdisait l’accès à tous les véhicules sauf aux riverains de l’impasse de la Risle tous les jours scolaires de 15h45 à 16h15.

Le 15/09/2020, la Mairie a pris le même arrêté en élargissant les horaires. L’accès à tous les véhicules sauf aux riverains de l’impasse de la Risle est interdit tous les jours scolaires de 8h20 à 8h40, de 11h50 à 12h10, de 13h20 à 13h40 et de 15h45 à 16h15.

Ouverture de la mairie et de l’agence postale aux horaires habituels.

Nous demandons à tous de respecter les normes sanitaires:

– porter un masque, 

– se désinfecter les mains avec le gel hydroalcoolique mis à disposition,

– respecter les distanciations entre les personnes (1 personne à la fois dans la salle d’attente).

Frelon asiatique

Lutte contre la prolifération des frelons asiatiques

Le Conseil départemental a décidé de mettre en place un dispositif d’aide à destination des particuliers. Toutes les informations nécessaires pour signaler les nids et bénéficier de la subvention sont sur le lien suivant:

frelon asiatique

mais aussi:

Combattre le frelon asiatique

Nous pouvons agir utilement et individuellement contre ce fléau.

Les nids construits dans l’année se vident de leurs habitants en hiver car l’ensemble des ouvrières et des mâles ne passent pas l’hiver et meurent.

Seules les reines et jeunes reines se camouflent dans les arbres creux, sous des tas de feuilles, dans des trous de mur etc… Elles ne sortent que courant février et recommencent à s’alimenter. C’est à ce moment que tout le monde peut agir, en disposant dans nos jardins et en ville sur nos balcons des pièges pour attaper ces futures fondatrices de nids.

1 reine = 2 000 à 3 000 individus…

Pour fabriquer ces pièges, il suffit de récupérer des bouteilles en plastique, de percer 3 trous d’1 cm de diamètre, de verser à l’intérieur sur 10 cm de hauteur un mélange composé de 1/3 de bière brune,  1/3 de vin blanc et 1/3 de sirop de cassis.

Changer la mixture de temps en temps et surtout brûler les occupants car ils ne sont pas toujours morts. Sortis du piège, ils peuvent se réveiller.